Un thème solarisĂ© personnalisĂ© pour l’Ă©criture

Petit retour sur les thèmes solarisĂ©s pour les longues sessions d’Ă©criture (rappel : les thèmes sombres sont mauvais pour l’attention, du coup le solarisĂ© reprĂ©sente un bon compromis entre fatigue oculaire et contraste). Il m’apparaĂ®t de plus en plus Ă  l’usage, Ă  mon humble avis, que le solarisĂ© est quand mĂŞme conçu pour les terminaux et le code ; c’est-Ă -dire, des applications nĂ©cessitant des couleurs diffĂ©rentes de texte pour mettre en valeur diffĂ©rentes parties de la syntaxe (highlighting).

Ulysses en solarisé (thème Solar Cobalt Dark)

C’est valide quand on Ă©crit en Markdown, par exemple avec Ulysses, mais si l’on utilise un Ă©diteur de texte riche type Scrivener1, ces couleurs diffĂ©rentes perdent de leur usage, appelant un contraste plus fort, notamment, Ă  mon goĂ»t, en mode composition (plein Ă©cran).

Plusieurs applications proposent des modes solarisĂ©s Ă  leur propre sauce. Par exemple, le mode solarisĂ© de Drafts est assez diffĂ©rent du canon fixĂ© par Ethan Schoonover, concepteur de Solarized, mais propose une couleur de sĂ©lection de texte plus visible (et moins choquante Ă  l’Ă©cran que le bleu standard) :

En conséquence de quoi, voici ce que je propose pour un mode solarisé plus contrasté sous Scrivener, avec les codes correspondants :

  • Fond de page : Comme Solarized ($base3, soit #FDF6E3). Soit, dans Scrivener : couleur « Éditeur » de l’Ă©diteur principal, et en mode Composition : couleur « Éditeur » et couleur « Arrière plan de l’Ă©cran » (ce qui mime le mode plein Ă©cran d’Ulysses au passage) ;
  • Texte : Noir pur (#000000), pour un contraste maximal ;
  • SĂ©lection de texte : Comme Drafts (#DECCBA) ;
  • Surlignage de la ligne actuelle : Comme Solarized ($base2, soit #EEE8D5)2.

Ce qui donne quelque chose d’assez confortable et harmonieux Ă  mon goĂ»t, qui n’attire pas l’Ĺ“il sur le formatage de la page mais reste malgrĂ© tout utilisable sans peiner Ă  repĂ©rer la sĂ©lection :

De cette manière, on arrive Ă  Ă©muler avec Scrivener le principal intĂ©rĂŞt d’Ulysses qui est son minimalisme. Et du coup, en bonus, trois raccourcis clavier indispensables pour dĂ©gager son espace de travail de l’interface quand on n’en a pas besoin – soit toujours « commande-majuscule-quelquechose » :

  • Commande-majuscule-F : passer en / sortir du mode composition (F comme « focus »)
  • Commande-majuscule-I : afficher / masquer l’inspecteur (I comme « inspecteur » – duh)
  • Commande-majuscule-B : afficher / masquer le classeur (B comme « binder »).

Maintenant, plus de prétexte pour jouer avec les couleurs : écrivez !

  1. Scrivener gère le Markdown, mais ce n’est quand mĂŞme pas l’usage le plus courant.
  2. Personnellement, je ne m’en sers pas, cela me dĂ©concentre plus qu’autre chose ; j’ai tendance Ă  sculpter les paragraphes comme un ensemble plutĂ´t que phrase Ă  phrase.