Vous écrivez dans des apps en ligne à vos risques et périls

Un peu plus tôt cette année, une autrice a relaté une mésaventure assez glacante : ses livres en cours d’écriture et de bêta-lecture avaient été signalés comme “inappropriés” par Google Docs, la rendant incapable de partager ses documents dans son cercle.

Au risque de rabâcher, vos créations figurent parmi les choses les plus précieuses de votre existence. Elles sont beaucoup trop importantes pour être confiées à un service en ligne, en tout cas qui ne soient pas chiffré de bout en bout. K. Renee écrit de la romance épicée, déclenchant probablement la méfiance du robot, qui ignore la destination des publics, la nuance, la différence entre fiction et réalité. Je reçois toujours de loin en loin des proposition de test d’application d’écriture, mais si la chose est en ligne, c’est une disqualification directe.

Je veux pouvoir écrire ce que je veux, avec les maladresses, biais, bêtises, errances, érotismes, et même potentiellement déviances qui président à la recherche artistique sans craindre un regard sur l’épaule. (Je veux pouvoir écrire hors ligne, aussi.) L’écriture n’est pas un art de représentation : la phase de correction vient juger et parfaire ce qui doit l’être après coup, après que les erreurs ont été commises. Et tout cela se fait en local, ou chiffré dans le cas d’une synchro via le cloud ; ne pas le faire, comme le montre la mésaventure de K. Renee, pose un risque certes faible, mais toujours présent – et désastreux s’il se déclenche.

Car, comme le dit l’adage : le cloud n’existe pas. C’est juste l’ordinateur de quelqu’un d’autre.

2024-05-28T16:38:23+02:00mardi 28 mai 2024|Best Of, Technique d'écriture|1 Commentaire

Mille mercis pour ce printemps

Mon printemps de festivals et d’ateliers touche à sa fin (pas encore tout à fait, il nous reste notre super semaine chez Parenthèse, mais je m’envole samedi prochain), et au fil de ces deux mois est montée du fond des âges une immense envie de, juste, vous dire merci à toutes et tous, publics, organisations d’événements et d’ateliers, artistes et collègues de tous médias, pour ce tourbillon de rencontres et de conversations, de marrades comme de réflexions profondes (les débats sur l’IA !). Je vis maintenant dans la forêt à l’autre bout de la planète, et vous revoir a été immensément énergisant pour l’introverti que je suis : même si je répète à qui veut l’entendre que la création doit d’abord se nourrir de sa propre réalisation, l’humain est un animal social, et retrouver la grande famille de l’imaginaire – parce que nous sommes toutes et tous uni·es par cette “mauvaise” culture et ce rêve fou que nous partageons dans la passion et l’enthousiasme, cette “forme de démence” – rappelle qu’on ne fait pas ça dans le vide, qu’on jette ses ponts vers les frères et sœurs de la famille, qu’on se parle à toutes et tous, et c’est formidable, heureux, et émouvant. 

On peut prétendre au labeur, pas aux fruits du labeur, dit la Bhagavad-Gita, eh bien l’on peut prétendre au pont, mais ne pas prétendre à l’autre rive, si je puis me permettre. Mais quand on retrouve le rivage lointain, et qu’on s’aperçoit qu’il n’existe aucune brume autre que celle de l’esprit… eh bien : c’est fantastique. 

J’ai une chance extrêmement rare : quand je parle des mes voyages, je m’aperçois que je dis à chaque fois “je rentre”. 

J’ai deux maisons. 

Merci encore, du fond du cœur – et à toujours en ligne, et à l’année prochaine en physique. 

Excusez la tronche, je suis pas maquillé le matin.

(PS… D’ailleurs, à ce titre, je suis en train de chercher les bonnes manières d’échanger et de rester en contact de façon heureuse, et je m’aperçois d’un certain retard avec mon temps. Alors… je l’ai fait.)

2024-05-27T10:16:22+02:00lundi 27 mai 2024|Dernières nouvelles|0 commentaire

« Pour se rappeler Mirigor », nouvelle dans Memento Mori, anthologie des Imaginales 2024

Après « Lettre à Dark Vador » dans Textes de l’Art, je suis honoré de pouvoir annoncer une seconde sortie nouvelle inédite en tir groupé, cette fois « Pour se rappeler Mirigor », dans l’anthologie officielle du festival Imaginales, Memento Mori :

Couv. Daria Schmitt

« C’est pas pour moi. Quand je serai mort, qu’est-ce que ça peut me faire, où je suis enterré ? C’est pour Mirigor. »

L’employée leva les sourcils derrière son comptoir.

« Qui ? Mirigor comment ?

— Mirigor tout court. Qui donne un nom de famille à son cheval ? »

in “« Pour se rappeler Mirigor »

C’est peut-être la première fois que j’ai une histoire aussi proche de la littérature générale, et j’en profite pour remercier profondément Charlotte Bousquet, grâce à qui ce texte existe ! Comme toujours, l’antho des Imaginales, comme on l’appelle, propose un magnifique sommaire…

Au sommaire de Memento Mori

  • Christopher Bouix
  • David Bry
  • Alain Damasio
  • Lionel Davoust
  • Jeanne-A Debats
  • Jean-Laurent del Socorro
  • Thomas Gunzig
  • Ariel Holzl
  • Justine Niogret
  • Philippe Rastor
  • Julia Richard
  • Thomté Ryam
  • Plume D. Serves
  • Anna Triss
  • Chris Vuklisevic

L’anthologie sera bien entendu disponible pendant le festival Imaginales à partir de… demain (jeudi), et dans toutes les librairies !

2024-05-20T15:44:03+02:00mercredi 22 mai 2024|À ne pas manquer|0 commentaire

En fin de semaine, rendez-vous aux Imaginales

Et nous y sommes ! Les Imaginales, c’est ce week-end à Épinal, de jeudi (23 mai) à dimanche (26 mai).

Affiche Daria Schmitt

Au programme, un grand et beau pôle littéraire avec tables rondes, rencontres, dédicaces, mais aussi jeux, expositions, et la Fête des Images qui se déroule à présent pendant l’événement.

Pour ma part, j’aurai le grand plaisir de participer aux débats suivants :

  • Vendredi 24 mai, 12h, Magic Deluxe : Immortalité mode d’emploi : comment la mort du héros le rend immortel ? Avec David Bry, Guillaume Chamanadjian, Maxime Fontaine. Modération : Karine Gavoille.
  • Samedi 25 mai, 10h, Magic Idolize : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le lancement dans l’écriture sans jamais oser le demander. Avec Jolan C. Bertrand, Pascal Godbillon, Julia Richard.
  • Dimanche 26 mai, 17h, Magic Deluxe : IA, les enjeux. Avec Thomas Andrew, SITEB. Modération : Jean-Claude Dunyach.

À ce week-end !

➡️ Infos et site du festival

2024-06-06T03:51:27+02:00lundi 20 mai 2024|À ne pas manquer|0 commentaire

La photo de la semaine : Admin liminale

Essayez de dire ça très vite plusieurs fois d’affilée.

Liminal admin
Cliquez pour agrandir
2024-05-13T17:00:49+02:00vendredi 17 mai 2024|Photo|Commentaires fermés sur La photo de la semaine : Admin liminale

Procrastination podcast s08e17 – Du jeu de rôle à l’écriture (et inversement)

procrastination-logo-texte

Deux semaines ont passé, et le nouvel épisode de Procrastination, notre podcast sur l’écriture en quinze minutes, est disponible ! Au programme : “s08e17 – Du jeu de rôle à l’écriture (et inversement)“.

Le jeu de rôle et l’écriture romanesque sont proches voisins, et ceux et celles qui pratiquent l’un viennent souvent à l’autre ! En quoi les deux activités se nourrissent-elles, mais aussi, quelles sont les différences de pratique à conserver en mémoire ?
Mélanie n’est pas rôliste, mais elle connaît et situe l’activité et son poids dans l’imaginaire, alors que pour Estelle, c’était sa première école d’écriture ; elle en propose les forces majeures pour le romanesque, en particulier la connaissance d’univers et la plasticité intellectuelle. Lionel liste davantage de différences (notamment la visée ludique du jeu n’est pas celle de la fiction), mais rappelle que l’esprit de cocréation peut être vu comme identique dans les deux activités.

Références citées

  • Fabrice Colin
  • Jean-Philippe Jaworski
  • Mathieu Gaborit
  • Laurent Genefort
  • trpuver le podcast (Altaride?) ou on était interview
  • World of Warcraft
  • Laurent Kloetzer
  • L’Œil noir, jeu de rôle créé par Ulrich Kiesow
  • JRTM (Le jeu de rôle des Terres du Milieu), crée par Coleman Charlton
  • Son lointain successeur, L’Anneau Unique, créé par Francesco Nepitello et Marco Maggi
  • Rolemaster, jeu de rôle créé par Peter Fenlon, Kurt Fischer et Coleman Charlton
  • JRFR (Le jeu de rôle de Fontenay-aux-Roses)

Procrastination est hébergé par Elbakin.net et disponible à travers tous les grands fournisseurs et agrégateurs de podcasts :

Bonne écoute !

2024-06-06T03:50:25+02:00mercredi 15 mai 2024|Procrastination podcast|Commentaires fermés sur Procrastination podcast s08e17 – Du jeu de rôle à l’écriture (et inversement)

« Lettre à Dark Vador », nouvelle disponible dans l’anthologie Textes de l’art

Je suis ravi de participer à l’anthologie du festival ImaJn’ère (rappel, c’est ce week-end !) avec une nouvelle un essai une diatribe un… texte autour d’une des sagas populaires les plus célèbres et ce qu’on en fait, public comme créateurs : « Lettre à Dark Vador ».

Je ne peux pas vous dire ce que c’est, je ne sais pas moi-même, mais ça a plu à l’anthologiste, Manon Tardy, alors j’espère qu’à vous aussi.

Couv. Boris Beuzelin

Seigneur Vador, 

C’est coincé dans un congélateur à poissons que je vous écris cette lettre. J’espère qu’elle vous parviendra ou, du moins, que votre schizophrénie latente vous permettra de la lire. Certes, j’écris à un mort mais, d’une part, votre esprit survit, d’autre part, les contrées de l’imaginaire autorisent tous les sauts sémantiques et toutes les simultanéités. 

C’est une triste déchéance fictive que la mienne : jadis, je me plantais, hiératique, les abdominaux moulés par le néoprène, devant les krakens et autres monstres marins dentés que comptent les profondeurs de cette planète aquatique ; sans l’ombre d’un scrupule, je les dressais à sauter dans des cerceaux ou à danser en rond pour émerveiller les touristes du zoo. Mais vous, Seigneur, vous qui étiez le sang et le symbole de cet univers parallèle, a long time ago, far, far away, vous avez subi un terrible retour du sort, un odieux camouflet qui vous a fait dégringoler de votre piédestal aussi brutalement que le pendu chute de son tabouret. Vous n’êtes plus rien et, par résonance symbolique, moi non plus. Déçu de cette galaxie, ma résidence s’y est donc étriquée ; j’habite désormais dans un congélateur. Que vous ont-ils fait, ô mon Seigneur ? Qu’êtes-vous devenu ? 

L’anthologie sera disponible à l’occasion du festival, ou bien en ligne sur sa boutique (l’occasion de découvrir les éditions passées). Et elle propose un très beau sommaire, mêlant jeunes plumes (l’anthologie ouvrant ses pages à un appel à texte annuel) et… comment dit-on ? Vieilles ? Mon dieu.

Bref :

Au sommaire de l’anthologie :

  • Je maquille le charnier (Morgane Stankiewiez)
  • Dans la peau du mécène (Bruce Holland Rogers) (texte que j’ai aussi eu la joie de traduire, excellent aperçu de son recueil Vingt-huit Façons de tomber dans le ciel)
  • Quelques gouttes de rouge et de bleu (Nadia Coste)
  • Toccatina forte (Vincent Dionisio)
  • Partitions (Audrey Pleynet)
  • Détails de l’exposition (Jean-Claude Dunyach)
  • Ô mon Ulyssea (Morgane Stankiewiez)
  • Rien qu’une larme (Wilfried Renaut)
  • Les Peintures d’ocre (Aude Constans)
  • Le Plan (Antoine Lencou)
  • Parfums d’un monde oublié (Aude Lapadu-Hargues)
  • Elle est un autre (Jérémy Bouquin)
  • Lettre à Dark Vador (Lionel Davoust)
  • La Nuit (Morgane Stankiewiez)
  • Le Dit des deux conteuses (Fabien Clavel)
  • La dernière oeuvre d’Art (David Coulon)
  • Bankable (Anne-Justine Jasinski)
  • La Catin de Babylone (Morgane Stankiewiez)
  • La Foudre pétrifiée (Oksana & Gil Prou)
  • Vénus de Manille (Eric Vial-Bonacci)
  • Béton, plâtre & parpaing (Xavier Lhomme)
  • Bed and Barbèque (Francis Carpentier)
  • La Chaîne et la Trame (Caza)
2024-05-13T16:59:18+02:00mardi 14 mai 2024|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur « Lettre à Dark Vador », nouvelle disponible dans l’anthologie Textes de l’art

Ce week-end, rendez-vous à ImaJn’ère ! (Angers)

Ce week-end, c’est le très chaleureux et joli salon ImaJn’ère, à Angers !

Avec des rencontres, dédicaces, tables rondes et expositions, bien sûr, pendant tout le week-end ; cela se tiendra aux Salons Curnonsky et l’entrée est gratuite.

J’y serai pour ma part du samedi en fin de matinée jusqu’au dimanche fin d’après-midi, et j’aurai le plaisir de participer à une table ronde samedi à 11h30 sur l’intelligence artificielle par l’approche éthique et juridique avec Ronald Bousseau et Caroline Juguet, animée par Pierre-Marie Soncarrieu.

On s’y retrouve !

➡️ Le site d’ImaJn’ère

2024-05-20T15:29:31+02:00lundi 13 mai 2024|À ne pas manquer|Commentaires fermés sur Ce week-end, rendez-vous à ImaJn’ère ! (Angers)