Un tableau de Rhovelle en couleurs

Je crois qu’un des plus grands plaisirs de ce métier, un des plus grands honneurs – et un des aspects les plus renversants – c’est de voir, peu à peu, ses humbles créations, ses petites histoires qu’on se raconte sur la route ou au feu rouge pendant que des personnages s’engueulent dans sa tête (la manière la plus amusante de passer le temps dans un embouteillage, garanti) prendre vie. Que ces gens, ces événements, ces univers, prennent pour d’autres une forme de réalité, et qu’on voit les images que l’on a seulement fantasmées (en tout bien tout honneur) (en tout cas dans mes genres littéraires) (vous faites ce que vous voulez) apparaître, être visitées par d’autres psychés, et peut-être, humblement, les toucher. Parvenir à jeter un pont par-dessus le néant avec des mots. Ben c’est chouette. Cela commence avec la couverture des livres, bien sûr, quand un.e illustrateur.trice magnifie la forme des mots que vous lui envoyez (et j’ai toujours été splendidement servi – j’en profite pour mentionner éhontément que la couverture de La Fureur de la Terre a été dévoilée). Pour « Les Dieux sauvages », d’ailleurs, j’ai eu la chance de travailler avec Roxane Millard pour la carte intérieure de Rhovelle. Et, après avoir vu l’incroyable travail de Roxane (et avoir loué sa patience dans le déchiffrage de mes croquis pourris – un enfant de maternelle pourrait me donner des cours de dessin, je ne plaisante même pas), comme j’étais parti pour rester des années en Rhovelle avec cette saga, je lui ai demandé si elle accepterait de me faire (contre rémunération bien sûr) un exemplaire grand format et en couleurs de la carte.

Carte Roxane Millard

Le résultat est simplement frappant. Et émouvant, oui, parce que quelque part sur ces tracés, se promènent, combattent, aiment et meurent les Rhovelliens, Mériane, Leopol, Chunsène, Nehyr, Maragal, Erwel et tous les autres. Grâce au talent de Roxane, je me dis que si je plisse un peu les yeux, je pourrais les voir comme par satellite. Merci, donc, Roxane. Découvrir le travail de Roxane sur Artstation (elle fait bien, bien plus que des cartes !).
2019-02-25T08:06:15+02:00mercredi 27 février 2019|Juste parce que c'est cool|9 Commentaires

Ten Year Challenge

Le même univers en développement continu, à dix ans d’écart : à gauche, une nouvelle, « Bataille pour un souvenir », à droite, La Fureur de la Terre, l’imposant volume III de la série « Les Dieux sauvages » (capture d’écran prise il y a quelques semaines – le volume final tournera plutôt autour des 1,4 millions de signes). Entre temps, j’ai appris : de la nouvelle à la novella, puis au roman, puis à la série, repoussant de plus en plus mon horizon et apprenant ce qui est, décidément, un métier très différent. (Écrire une nouvelle ou une série revient à savoir jouer du koto ou du violoncelle : d’accord, y a des cordes sur les deux et on fait de la musique avec, mais à part ça…) Ça fera peut-être glousser ceux qui liront ça vu les pavés-slash-arme d’autodéfense qui me tiennent souvent lieu de bouquins ces temps-ci, mais : figurez-vous que pendant longtemps, je suis resté terrorisé au fond de moi à l’idée de ne pas arriver à trouver assez de matière pour écrire un roman entier. Je crois qu’il faut que j’affronte les choses en face. Maintenant… ça va.  
2019-01-30T10:35:43+02:00mercredi 6 février 2019|Juste parce que c'est cool|6 Commentaires

Procrastination est la première des recherches Google !

On dirait un poisson d’avril, mais on n’est pas en avril, alors c’est vrai ! La définition de « Procrastination » est en tête des recherches Google de l’année 2018 ! C’est la gloire ! … on me souffle dans mon oreillette que ça n’a rien à voir avec le podcast du même nom. Que c’est un mot du dictionnaire à la base. Donc bon. Okay. (merci à toutes ceux et celles qui me l’ont signalé !) 
2018-12-19T07:05:11+02:00mercredi 19 décembre 2018|Juste parce que c'est cool|3 Commentaires

Veuillez méta-répliquer le morpho-résonnateur instable avant de body-surcharger conceptuellement

Ooooh, c’est bientôt Naouwel. Et que serait Naouwel sans des jouets rigolos qui clignotent ? Un Naouwel communiste ! Voilà ! Je retrouve le lien presque à l’instant et c’était trop rigolo pour ne pas le partager : Yann Minh, grand pionnier devant l’éternel des espaces conceptuels de la Matrice, a mis en ligne une version mise à jour du corvophraseur. Qu’est-ce donc ? Eh bien, le repo GitHub nous dit :
Le corvophraseur est un petit logiciel légendaire de génération de texte en AppleScript, créé autour de 1998 par Luc ‘Skywalker’ Heinrich, upgradé pour mac Os X par Pierre Alain Dorange, et qui pastiche de façon humoristique et caricaturale l’écriture de SF. Comme il est possible de modifier le champ lexical du Corvophraseur facilement, ce dimanche 28 octobre 2018, je me suis amusé à en faire cette version NøøCyberpunk Transhumaniste. Quelques exemples de phrases générées par cette version : « Il est possible que le sur-nooscaphe transhumain puisse nano-synchroniser l’anti-matière modulaire, mais seulement si nous pouvons recréer la poussée réplicative et anti-discriminer la cyberaugmentation numérisée ! » « Voici l’émetteur cyberspatial dont il est temps de méta-synchroniser le capteur cybercognitif sans oublier d’annuler l’ultra-tropisme réplicatif. »
Et j’en passe, il faut aller sur la page, on vous dit. Vous l’aurez compris, c’est à la fois complètement inutile et parfaitement rigolo, une étincelante combinaison de qualités qui entraîne l’obligation formelle et solennelle de jouer avec un petit moment. Puis de brancher ça dans un synthétiseur vocal. Qui se déclenche toutes les cinq minutes. Pendant le réveillon. Avec votre belle-famille. Ultra-traditionaliste. Oh, the places we will go (Sinon, je pose ça là, un article s’interrogeant sur le bien-fondé de cryogéniser son chat.)
2018-12-11T22:34:52+02:00mardi 18 décembre 2018|Juste parce que c'est cool|2 Commentaires

Braque de moi-même (enfin, non)

Amusement et rigolade, merci donc au (très) fidèle lecteur qui m’a envoyé cette affichette, plutôt marrante si on a lu « Les Dieux sauvages » et que l’on a déduit le sens que l’on y réserve au mot « braque » (de Wer). Je découvre donc en passant que le braque de Weimar est effectivement une race de chien d’arrêt allemande.
2018-11-29T17:15:11+02:00mardi 4 décembre 2018|Juste parce que c'est cool|Commentaires fermés sur Braque de moi-même (enfin, non)

Klim a tisé

Klim est une startup française dont j’ignorais l’existence jusqu’à il y a peu, mais ils font des petits accessoires informatiques bien pensés et abordables, joliment emballés et surtout AVEC DES COULEURS PARTOUUUUT (parce que le gamer aime la couleur, rapport au fait qu’il laisse les volets fermés en permanence, parce que ça fait des reflets sur l’écran courbe). Même pas honte, j’ai récemment acheté un de leurs tapis de souris pour PGM et je me sens déjà devenir diamant à StarCraft II sans même avoir installé le jeu. C’est rigolo d’être bien accueilli dans le paquet, avec un gentil petit mot emballé dans une enveloppe façon lettre d’amour entre gens de goût qui savent le bonheur du SSD : Où est leur compte Twitter ? Qu’ils m’envoient une photo de la photo.
2018-07-19T18:38:34+02:00mardi 24 juillet 2018|Juste parce que c'est cool|10 Commentaires

Luxe, calme et volupté

Là où tout n’est qu’ordre (et beauté) : Je me demande si je suis passé juste avant « immédiatement » ? Le peut-on seulement ? Sur ces paradoxes, on se retrouve ce week-end au congrès Boréal !
2017-05-02T16:45:00+02:00jeudi 4 mai 2017|Juste parce que c'est cool|Commentaires fermés sur Luxe, calme et volupté