Vous voulez écrire de la SF ou de la Fantasy ? Attention à ces pièges

… est le titre de l’article réalisé par Marcus Dupont-Besnard pour Numerama, qui synthétise (car je parle beaucoup trop si on me laisse faire) un très long et chouette entretien autour de Comment écrire de la fiction ? et des particularités de l’écriture d’imaginaire :

Ces genres ont-ils une particularité dans le domaine narratif ? « On ne peut pas imaginer un bon roman d’imaginaire qui ne soit pas un bon roman tout court  », prévient Lionel Davoust. « Mais l’imaginaire ajoute des difficultés techniques supplémentaires. » Nous lui avons demandé s’il existait des pièges et idées reçues spécifiques à ces genres, que les jeunes auteurs et autrices devraient soigneusement éviter dans l’écriture d’un manuscrit.

Merci à Marcus et à Numerama pour leur intérêt envers ce livre, et envers ce que je crois avoir appris au bout de beaucoup trop de temps passé à faire ce métier forcément malhonnête.

➡️ Lire l’article – entretien de Numerama sur Comment écrire de la fiction ?

2021-08-26T16:35:30+02:00lundi 30 août 2021|Best Of, Entretiens, Technique d'écriture|6 Commentaires

Oui, Sam quitte la Terre du Milieu

Un petit mot rapide collectif parce que des étonnements me sont revenus par divers canaux (l’éditeur s’en était lui-même ému d’ailleurs en recevant le manuscrit, et nous en avions discuté au moment des corrections) concernant ce que j’affirme dans Comment écrire de la fiction ? :

marqués par la quête, Frodo et Sam quittent la Terre du Milieu avec les autres porteurs d’anneaux pour accompagner les Elfes… 

Keuwah, d’où tu parles de Sam, c’est Bilbo qui s’en va ! Rhô l’autre ! Quelle erreur !

Alors si, chers amis, Sam quitte la Terre du Milieu. En fait, tous les porteurs de l’Anneau Unique encore en vie la quittent. (Techniquement, il me semble que tous les porteurs d’anneaux au sens large qui n’ont pas été corrompus la quittent aussi, comme Galadriel, Elrond et Gandalf, même si c’est pour des raisons diverses.) Ce qui inclut évidemment Frodo, Bilbo, mais aussi Sam, qui l’a brièvement porté lors de la quête. Sainte Bible Le Seigneur des Anneaux, Annexe B :

Among them the tradition is handed down from Elanor that Samwise passed the Towers, and went to the Grey Havens, and passed over Sea, last of the Ring-bearers.

On peut pinailler en notant que « the tradition is handed down » n’est pas une confirmation factuelle à 100%, même si chez Tolkien, le conte a souvent valeur de réalité. D’autre part, je fais un raccourci effectivement saisissant en disant que Sam et Frodo partent ensemble, car Sam part en fait beaucoup plus tard, après le décès de son épouse.

Mais bon, il s’en va bel et bien, et c’est unanimement acté par les spécialistes. Voili voilou.

2021-09-02T19:00:19+02:00mardi 24 août 2021|Ceci n'est pas un blog|Commentaires fermés sur Oui, Sam quitte la Terre du Milieu

Le bot Twitter gagne de nouveaux pouvoirs

Heu, alors, wahou. Je ne m’attendais vraiment pas à l’enthousiasme suscité par cette idée, et je m’en mords les doigts de ne pas avoir suivi le conseil plus tôt, du coup, heh ! Merci à toutes et tous d’en être aussi content·es, et de suivre le bot Twitter déjà en aussi grand nombre au bout de seulement quelques jours.

Du coup, il gagne des super pouvoirs supplémentaires, un peu expérimentaux :

  • Une rediffusion d’un ancien épisode de Procrastination toutes les deux semaines, en creux des nouvelles diffusions ;
  • Une rediffusion tous les trois jours d’un article tiré du Best-of du blog, depuis, heu, quelques années qu’il existe.

On va croiser les doigts pour que ça marche comme c’est censé, et n’hésitez pas à le signaler ici si ça vous inonde de chauves avec des orques en peluche. Encore merci pour votre fidélité !

2021-08-19T16:27:59+02:00lundi 23 août 2021|Dernières nouvelles|Commentaires fermés sur Le bot Twitter gagne de nouveaux pouvoirs

Si vous êtes sur Twitter, vous pouvez maintenant suivre le site avec ce bot

Soyons clairs, entièrement transparents, et peut-être que l’enseignement pourra servir à quelqu’un d’autre (est-ce qu’on n’est pas là pour ça ?) :

Fréquentation du site sur les six derniers mois

Malgré toutes les critiques que j’ai envers les réseaux (et qui sont aussi liées à la manière très personnelle dont mon cerveau un peu mal dégauchi fonctionne), je constate une réalité assez nette, et finalement assez évidente, qui est que bien sûr, les gens se renseignent là où ils sont. Et oui, la fréquentation du site s’effrite, ce qui ne m’ennuie pas spécialement dans l’absolu (je préfère la qualité des interactions à la quantité), mais de façon très prosaïque, même si je fais un métier de création dont la temporalité est violemment décorrelée de l’aspect effréné de notre époque, même si mes éditeurs font un prodigieux boulot de communication, même si mon travail est d’écrire et pas de faire community manager, il n’est pas complètement stupide d’avoir une tête de pont auprès de ces nouvelles réalités.

Mon problème avec les réseaux n’est évidemment pas les échanges merveilleux qu’on peut y avoir (duh) mais les dramas du jour oubliés en quarante-huit heures après avoir laissé tout le monde exsangue, les randoms qui viennent t’agresser dans l’espoir de gagner du follower sur des réactions polarisées, l’ambiguïté d’apparaître en tant que personne individuelle en ligne quand on n’est là pour son boulot (sachant que je déteste raconter ma vie personnelle en ligne, c’est vraiment pas ma came), les coups de sang qui m’épuisent mentalement tant sur Internet qu’IRL (et j’y inclus les miens). Et tout ça qui m’empêche de me concentrer sereinement sur ce que je fais, parce que, comme je l’ai dit ici et là, il m’est presque impossible de lâcher.

Quelqu’un m’avait suggéré au moment de mon départ la possibilité de proposer un compte social qui ne fasse que du relais sans interaction (merci pour cette suggestion, et désolé d’avoir oublié votre nom). Soit, potentiellement, le bon côté de proposer des choses en ligne, sans la charge mentale de gérer des mentions qui partent en sucette et de devoir alimenter la route à hamster avec des idées nécessairement réduites en 280 caractères.

Eh bien, on va tenter ça ! Je regrette d’avoir perdu un certain nombre de contacts sympas à mon départ, et si je peux vous rendre la vie plus facile en vous proposant un compte Twitter à suivre plutôt qu’une inscription à une newsletter, tout ça sans me rendre zinzin au passage, eh bah ce serait drôlement cool.

Ooooh :

Alors, pour des raisons de clarté, ça n’est pas Lucien, évidemment, mais c’est tout comme : ce compte relaiera les articles et les actus du site + quelques infos de dernière minute (comme le programme des salons) et, à terme, rediffusera le best-of du présent bordel site, comme au bon vieux temps. Mais pour me trouver en ligne, ça restera ici (le compte sera entièrement automatisé, pas de messages privés, je ne surveillerai pas les mentions). Une seule adresse :

http://twitter.com/LDavoustBot

J’espère que c’est une bonne idée. J’espère que vous trouvez que c’est une bonne idée. J’espère que ça vous sera utile, surtout, et puis à moi aussi, quand même. Comme toujours, n’hésitez pas à dire ce que vous aimeriez trouver dans un outil de ce genre. J’ai un peu peur, en toute franchise.

Question quant à l’éléphant dans la pièce : est-ce à dire que Facebook aura à terme la même chose ? En toute honnêteté, très probablement pas. Si Twitter m’a usé à titre personnel, j’ai beaucoup moins à reprocher objectivement à cette entreprise (même si ce ne sont pas des saints) que Facebook, dont l’emprise sur nos données, les innombrables scandales quant à la vie privée, le modèle économique même en font un véritable golem de pus. (Page 194 du Manuel des Monstres. Non, je déconne, j’en sais rien.) Je ne toucherai jamais plus un produit de cette entreprise (que ce soit Facebook, Instagram, WhatsApp mais aussi Oculus) à moins d’une refonte fondamentale qui, ne nous leurrons pas, n’arrivera jamais. Et si Facebook était le dernier moyen sur Terre de vendre un livre, sachez que je me reconvertirais dans l’élevage de harengs à Grundarfjörður. Plus jamais je n’alimenterai de mon plein gré leur système amoral et kafkaïen fondé sur la destruction de la société et de la raison, une publicité ciblée à la fois.

2021-08-18T18:23:52+02:00mercredi 18 août 2021|À ne pas manquer|10 Commentaires

Ce samedi rendez-vous aux Mystériales de Redon !

Samedi, les affaires reprennent, et les Mystériales aussi : à Redon, soit l’idéal barycentre entre Rennes, Vannes et Nantes, une quarantaine d’auteurs et autrices vont accueilleront en souriant sous leurs masques, dont votre humble serviteur, ce samedi uniquement.

J’aurai évidemment plein de « Les Dieux sauvages », plein de Comment écrire de la fiction ?, et probablement plein d’autres choses aussi plus anciennes mais très chouettes (parce qu’elles le sont, ouais), et il y aura aussi une table ronde sur la création des maisons d’édition d’imaginaire (avec Argyll, Oneiroi, Noir d’Absinthe et Inceptio) et un concert de handpan.

Profitons qu’on puisse encore à peu près se voir et sortir !

➡️ Rendez-vous ce samedi 21 août à Redon : site et infos pratiques des Mystériales.

2021-08-23T18:10:09+02:00lundi 16 août 2021|À ne pas manquer|1 Commentaire

Le meilleur pitch du monde

Quand vous vous tordez les mains de nervosité en vous demandant comment diable vous allez pitcher votre récit à une maison d’édition, détendez-vous en vous rappelant que les compagnies aériennes chinoises vous vendent les films à bord comme suit :

(Photo retrouvée d’une lointaine époque où je prenais l’avion. Vous vous rappelez l’avion ? L’étranger ?)

2021-08-08T11:02:49+02:00jeudi 12 août 2021|Juste parce que c'est cool|Commentaires fermés sur Le meilleur pitch du monde